Politique, culture, société, économie, diplomatie
8215 €Collectés
20000 €Objectif
21 / 30Jours

Agrégation et Capes d’histoire 2017

Chemins de traverse

Une nouvelle question d’histoire contemporaine est mise cette année aux concours du Capes et de l’agrégation d’histoire : « Le Moyen-Orient de 1876 à 1980 ». Avec l’introduction de volets didactiques à l’écrit comme à l’oral, les thématiques proposées ont désormais un lien obligatoire avec les programmes d’enseignement au collège et au lycée. En l’occurrence, la question du « Moyen-Orient » est présente (très rapidement) dans les programmes de troisième lors de l’étude des variations thermiques de l’indéboulonnable « guerre froide », mais aussi de façon plus ciblée dans ceux de terminale technologique STMG (étude de cas au choix sur le Moyen-Orient et le pétrole depuis 1945), et plus spécifiquement encore en terminale générale sous l’appellation — critiquable, nous y reviendrons — de « foyer de conflits » depuis la fin de la première guerre mondiale.

Les enjeux liés à cette (difficile) question à l’école ne sont donc pas occultés ; ce qui n’a rien de très original car il est dans la nature des curricula scolaires de ne jamais totalement délaisser les questions d’actualité, même si certains débats traversent régulièrement l’institution à leur propos. Cette connexion forte avec les enjeux du présent confère aux thématiques d’histoire du temps présent une dimension fortement géopolitique parfois préjudiciable à l’analyse proprement historique, non surdéterminée par l’approche purement évènementielle, et surtout non européocentrée — nous y reviendrons également ultérieurement.

Le collectif Aggiornamento et Orient XXI ont décidé de s’associer pour intervenir sur cette thématique.

— Il est dans l’identité d’Aggiornamento de réfléchir aux corrélations entre les savoirs académiques et les formes scolaires de leur transmission. Depuis cinq ans désormais, le collectif propose analyses critiques des programmes, pistes pédagogiques, et écritures alternatives de programmes.

— Orient XXI pour sa part tente de sortir d’une vision orientaliste, et d’appliquer à cette large aire géographique les mêmes règles d’analyse que l’on applique au reste du monde. Avec L’Orient dans la guerre (1914-1918) qui a reçu le label de la mission du centenaire, le journal en ligne travaille déjà avec des historiens.

Ce projet commun s’adresse aux formateurs comme aux étudiants. Vous y trouverez non pas un plan de cours mais des chemins de traverse sous forme d’articles étrangers, de publication de ressources, d’articles éventuellement engagés, émanant tous de chercheurs ou journalistes spécialistes de ces sujets. Ces textes se donneront la liberté d’interpréter autrement parfois le cadrage de la question et de multiplier les prismes géographiques et les focales chronologiques. Ils seront copubliés sur les deux sites selon un calendrier souple et variable.