Politique, culture, société, économie, diplomatie

Agenda culturel

Musique, théâtre, expositions

Nous inaugurons avec ce texte une coopération avec le site Ustaza à Paris, un agenda en ligne dédié à la culture arabe à Paris et en région parisienne. Il s’agit d’offrir à nos lecteurs un relevé d’événements concernant la région que nous couvrons, événements qui donnent une image différente de ce monde souvent présenté uniquement comme lieu de conflits, de guerres, d’intolérance.

EXPOSITION« Typographiae Arabicae »

La bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Bulac) de l’Institut des langues et civilisations orientales (Inalco) accueille cet été la première exposition en France consacrée à l’histoire de la typographie arabe, de la Renaissance à nos jours. Éclipsée par la popularité de la calligraphie arabe, mise au cœur des bouleversements politiques et identitaires de la région de ces derniers siècles, la typographie revient sur le devant de la scène comme objet de recherches esthétiques, grâce notamment au développement de la presse papier et digitale arabophone.

Du 15 juin au 7 août à la Bulac, 65 rue des Grands Moulins, Paris XIIIe.
Entrée libre.

PERFORMANCE« Love and Revenge » de Rayess Bek et La Mirza

Bricoleur de sons et d’images, l’artiste libanais Rayess Bek s’associe à la vidéaste La Mirza pour revisiter les grands succès de la variété moyen-orientale et du cinéma égyptien. Les souvenirs passent à la moulinette pour faire tomber les frontières du temps et de l’espace, pour cette performance organisée dans le cadre du festival Paris Quartiers d’été.

Samedi 25 juillet à 20 h 30 à la Dynamo de Banlieues Bleues (Pantin) en entrée libre et jeudi 6 août à 21 h à l’Institut du monde arabe (Ve).
Entrée 5€/10€/14 €.

CONCERT« Barbara-Fairouz » de Dorsaf Hamdani et « Homeland » de Hindi Zahra

Pendant que la Tunisienne Dorsaf Hamdani donne sa chaleur aux deux divas diaphanes qui ont marqué respectivement la chanson française et libanaise, la Marocaine Hindi Zahra continue de faire flirter amazigh et anglais dans ce nouvel opus qui signe un retour aux sources très particulier. Deux dates, deux voix, deux styles pour un même tempo, celui d’une musique sincère, familière et déroutante à la fois, à découvrir dans le cadre du festival Au Fil des voix.

- Concert de Hindi Zahra mercredi 29 juillet au théâtre antique de Vaison-la-Romaine (84), entrée 28€/35€/40 €.
- Concert de Dorsaf Hamdani jeudi 30 juillet au théâtre du Nymphée de Vaison-la-Romaine (84), entrée 16€/20€.

THÉÂTRE« The Last Supper » d’Ahmed Al-Attar

Sélectionné dans la programmation officielle du festival d’Avignon, ce dîner aux faux airs de Cène ausculte jusqu’à l’absurde l’hypocrisie et l’aveuglement de la haute bourgeoisie cairote à l’heure des soubresauts de l’Égypte post-Moubarak. Sur scène, les échanges méprisants et frivoles de la tablée se révèlent saisissants de réalisme et finissent par interpeller le spectateur, que ce dernier comprenne l’arabe utilisé dans la pièce ou pas.

Du 18 au 24 juillet (relâche le 21) à 1 h à l’Autre Scène du Grand Avignon à Vedène (84).
Entrée 16 €/30 €.

LECTURE« Chroniques d’une révolution orpheline [Trilogie sur la révolution syrienne] » de la compagnie Gilgamesh

Né à Damas en 1980, Mohammed Al-Attar est l’une des figures montantes du théâtre syrien. Chacun de ses textes, présentés ici en français, traite d’une facette de la révolution syrienne : l’enthousiasme de la jeunesse, l’engagement malgré la répression, le délitement de la société civile puis la désagrégation de la nation.
Usant ici du pouvoir cathartique du théâtre, Al-Attar utilise les mots pour se libérer du traumatisme tout en posant les questions nécessaires à la compréhension et à la résolution du conflit.

Jeudi 23 juillet à 10 h au théâtre Girasol à Avignon (84).
Entrée libre.

EXPOSITION — Monographie Mona Hatoum

Vingt ans après avoir réalisé la première exposition de Mona Hatoum, le Centre Pompidou récidive avec une monographie consacrée à l’œuvre de l’artiste palestinienne, née au Liban en 1952. Rendant compte de la pluridisciplinarité de son travail à travers une cartographie de ce dernier, l’exposition présente sans ordre chronologique installations postminimalistes et œuvres permanentes à la fois froides et intimes qui se caractérisent toutes par son engagement social et politique important.

Du 24 juin au 28 septembre de 11h à 21h au Centre Pompidou (IVe). Entrée 11€/14€.

Sans oublier :

- « Mésopotamie, carrefour des cultures » aux Archives nationales (Paris IVe)

- Tout la sélection « théâtre arabe » de la programmation « in » et « off » du Festival d’Avignon (84)

- « Déserts » de Ali Cherri et Basma Alsharif à la galerie parisienne Imane Farès (VIe).