Politique, culture, société, économie, diplomatie

Filippo Marranconi lauréat du prix Michel Seurat

Une anthropologie de la psychiatrie au Liban

Le prix Michel Seurat a été institué par le CNRS en 1988 pour honorer la mémoire de ce chercheur spécialiste de la Syrie et des questions islamiques, disparu dans des conditions tragiques. Ce programme vise à aider financièrement chaque année un-e chercheur-e, ressortissant-e d’un pays européen ou d’un pays du Proche-Orient ou du Maghreb, contribuant ainsi à promouvoir connaissance réciproque et compréhension entre la société française et les pays arabes.

Cette année, l’organisation du prix a été déléguée au groupement d’intérêt scientifique (GIS) « Moyen-Orient et mondes musulmans » du CNRS, en partenariat avec l’IISMM-EHESS. Orient XXI en était pour la première fois partenaire. Le jury s’est réuni le 20 juin 2017, et le prix a été attribué à Filippo Marranconi pour sa thèse en cours sur l’anthropologie de la psychiatrie au Liban (expériences de patients et dispositifs psychiatriques entre histoire, conflits et itinéraires de subjectivation), sous la direction de Franck Mermier et de Roberto Beneduce.

Filippo Maria Marranconi a obtenu son Master 2 en anthropologie à l’université de Sienne. Il est inscrit depuis 2012 en doctorat à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Entre 2013 et 2015, il a été allocataire de la bourse AMI de l’Institut français du Proche-Orient (IFPO). Dans le cadre de sa thèse, il s’intéresse en particulier aux expériences de souffrance et aux pratiques thérapeutiques qu’il appréhende en tant que dispositifs de subjectivation situés dans le champ du savoir psychiatrique, dont il approfondit l’histoire et le mode d’organisation. Son travail explore la manière dont ce savoir contribue à la construction d’un ordre social et soulève des enjeux de constructions identitaires, mémorielles et politiques concernant la société et l’histoire du pays.