Politique, culture, société, économie, diplomatie

Vingt ans de rivalités impériales

Chronologie 1905-1924

1905

31 mars : arrivée de Guillaume II à Tanger, se pose en protecteur de la souveraineté chérifienne, contre la France.

4 juin : sollicitation par l’Allemagne d’une conférence internationale sur le Maroc.

1906

16 janvier-7 avril : conférence d’Algésiras. Indépendance du Maroc, soumission de l’exercice de la police par la France à une police internationale.

1908

20-23 juillet : révolution jeune-turque pour mettre fin au déclin de l’empire ottoman ; rétablissement de la constitution ottomane de 1876.

1909

24 avril : après la perte de la Bosnie-Herzégovine, reprise du pouvoir par les Jeunes-Turcs, déposition du sultan Abdul Hamid, renforcement de l’ottomanisation, éveil national arabe.

1911

1er juillet : deuxième crise marocaine, après l’entrée dans le port d’Agadir du navire de guerre allemand Panther, pour protester contre l’installation des Français à Fez.

29 septembre : affaire de la Tripolitaine (actuelle Libye). Déclaration de guerre italienne contre l’empire ottoman, débarquement de troupes qui luttent difficilement contre des tribus engagées dans une guérilla ; concentration des forces italiennes dans des villes du littoral.

1912

30 mars : protectorat français sur le Maroc (traité de Fès), mais empêchement mis à toute menace sur le détroit de Gibraltar par l’installation de l’Espagne sur les rives méridionales.

18 avril : bombardement italien des fortifications protégeant les Dardanelles, prise des îles du Dodécanèse.

Formation de la Ligue balkanique (Serbie, Monténégro, Grèce, Bulgarie) contre l’empire ottoman.

15 octobre : cession de la Tripolitaine à l’Italie par l’empire ottoman.

18 octobre : entrée en guerre de la Ligue balkanique contre l’empire ottoman (30 mai 1913 : perte de presque tous ses territoires européens par la Turquie).

1913

29-30 juin : début de la deuxième guerre balkanique (Bulgarie contre Ligue balkanique).

29 juillet : l’Empire ottoman cède Koweït au Royaume-Uni.

1914

15 février : partage des chantiers ferroviaires ottomans entre la France et l’Allemagne : Paris abandonne le Bagdad-Bahn à Berlin, l’Allemagne laisse la France libre en Anatolie septentrionale et en Syrie.

19 mars : partage d’influence au Levant entre le Royaume-Uni et l’Allemagne (pétrole de Mésopotamie).

9 avril : accord franco-ottoman sur les chemins de fer, les ports et des emprunts.

2 août : signature d’un traité secret d’alliance germano-ottoman contre la Russie (proposé par Istanbul le 22 juillet).

4 août : les navires de guerre allemands Goeben et Breslau bombardent Bône et Philippeville, deux ports d’Algérie, puis se dirigent vers l’empire ottoman pour y trouver refuge.

5 août : signature d’un traité secret d’alliance austro-ottoman contre la Russie.

Révolte de Béni Chougran (près de Perrégaux/Mohammedia, Algérie), en réaction à la conscription des indigènes algériens.

6 août : accord naval franco-britannique, la flotte française obtient la responsabilité de la Méditerranée.

10 août : les navires de guerre allemands Goeben et Breslau atteignent Constantinople ; ils rejoignent la flotte ottomane et sont rebaptisés (Yavu Sultan Selim et Midilli respectivement).

Lors de la course à la mer (mouvement des troupes anglo-françaises vers la mer du Nord, pour éviter une tenaille allemande à partir du territoire belge), exécutions sommaires par le commandement français de soldats algériens (juifs et musulmans) et tunisiens ayant déserté dans les conditions terribles du combat.

8-9 septembre : dénonciation unilatérale des capitulations par la Porte (effective au 1er octobre), décision d’entrer en guerre du côté de l’Allemagne, pour faire pièce à la Russie.

27 septembre : la Turquie ferme les détroits à la navigation commerciale.

20 octobre : la flotte turque bombarde des ports russes de la mer Noire.

29 octobre : la Serbie déclare la guerre à l’Empire ottoman ; celui-ci déclare la guerre à la Russie et à la France ; le croiseur Goeben bombarde les ports russes de la mer Noire (Odessa, Sébastopol, Yalta).

30 octobre : abolition par Londres de la souveraineté de facto ottomane sur l’Égypte ; établissement d’un protectorat britannique en Égypte, le consul du Royaume-Uni devient haut-commissaire.

1er novembre : entrée en guerre de l’empire ottoman aux côtés des Puissances centrales.

2-6 novembre : la Russie (le 2), le Royaume-Uni (le 5) et la France (le 6) déclarent la guerre à l’empire ottoman.

14 novembre : appel au djihad à l’encontre des puissances de l’Entente de la part du calife Mehmet V Rechad à Constantinople.

21 novembre : prise de Bassora par des troupes britanniques.

18 décembre : établissement d’un protectorat anglais en Égypte, suspension des capitulations.

22 décembre-4 janvier 1915 : bataille de Sarikamis (Caucase) entre forces russes et ottomanes : défaite ottomane, très nombreuses victimes de part et d’autre.

20 décembre-3 février 1915 : avancée de troupes ottomanes en direction du canal de Suez, premier échec.

Fin décembre : après leur déportation à partir de la Terre sainte, avec pour destination prévue l’Asie mineure, par les Ottomans, les religieux ressortissants des pays de l’Entente encore dans l’empire ottoman bénéficient d’une intervention de Benoît XV : ils sont transportés de Damas à Beyrouth, embraqués et expulsés ; certains rejoignent l’Europe, d’autres se placent au service des troupes anglaises basées en Égypte.

1915

28 janvier : décision britannique de forcer le détroit des Dardanelles, accord français le 31.

19 février : une flotte alliée tente de franchir le détroit des Dardanelles.

Mars-octobre : invasion de sauterelles en Palestine.

18 mars : échec d’une nouvelle attaque contre les Dardanelles, lourds pertes terrestres et navales britanniques.

20 mars : accord russe sur la cession par l’Empire ottoman des territoires arabes, une fois établie sa défaite : ces territoires arabes accèderaient à l’indépendance ; début des tractations sur la répartition du Proche-Orient entre les puissances de l’Entente.

Avril : durs combats entre troupes ottomanes et russes dans l’est de l’Anatolie (autour du lac de Van).

23 avril : nouvelle attaque germano-turque en direction du canal de Suez, nouvel échec.

24-25 avril : arrestation de notables arméniens à Constantinople ; début des massacres commis par les Ottomans contre les Arméniens, qui prennent à partir du début mai une tournure génocidaire (déportations à pied vers les zones désertiques de Syrie, notamment).

25 avril : débarquement de troupes de l’Anzac (australiennes et néo-zélandaises), britanniques et françaises sur la presqu’île de Gallipoli : échec dans la tentative de prise des fortifications ottomanes, forces ottomanes commandées par Mustafa Kemal.

4 juin : pertes sévères des troupes de l’Anzac sur la presqu’île de Gallipoli.

14 juillet-30 janvier 1916 : échange de correspondance entre le haut-commissaire britannique en Égypte, Henry McMahon, et le chérif de la Mecque, Hussein ben Ali : promesse britannique d’une aide à la réalisation d’un grand royaume arabe.

Août : pendaison d’autonomistes arabes à Beyrouth et Damas.

6 août : nouvelle tentative de conquête de la presqu’île de Gallipoli, nouvel échec.

21 août : l’Italie déclare la guerre à l’Empire ottoman.

Septembre : prise de l’île de Rouad (Arouad), face à Tartous, par les Alliés.

25 septembre : prise de Kut-el-Amara (Mésopotamie) par les troupes anglo-indiennes.

3-6 octobre : débarquement d’un corps expéditionnaire franco-britannique à Salonique, pour garantir les arrières des Serbes.

22-24 novembre : échec de la tentative britannique de prise de Bagdad, défaite lors de la bataille de Ctésiphon.

Fin décembre : prise de l’île de Castelorizo, face à Mersine, par les Alliés ; évacuation à partir de là vers Port Saïd de 4 000 Arméniens, survivants des massacres.

20 décembre : retraite des troupes de l’Anzac de la presqu’île de Gallipoli (200 000 tués ou blessés contre 120 000 pour les Ottomans) 26 décembre : traité d’Uqayr entre le Royaume-Uni et la tribu des Séoud : consécration de son pouvoir sur le Najd.

1915-1916 : répression ottomane par pendaisons publiques à Beyrouth et Damas, à l’encontre d’autonomistes ; en parallèle, famine attribuée à Djemal pacha (environ 500 000 morts).

1916

18-19 janvier : retraite des dernières troupes des Dardanelles.

Janvier : entrée des troupes russes en Arménie turque.

16 février : prise d’Erzurum (Arménie turque) par les Russes ; poursuite et accroissement des massacres anti-arméniens, avec déportations.

Mars : création de l’Egyptian Expeditionary Force (EEF) : après la débâcle de la Mediteranean Expeditionary Force aux Dardanelles, les troupes britanniques se restructurent, avec désormais pour objectif l’invasion de l’empire ottoman par le sud, à partir de l’Égypte.

2 mars : prise de Bitlis par les Russes.

Avril : prise de Trébizonde par les Russes.

29 avril : capitulation des troupes britanniques (division indienne) face aux Turcs à Kut-el-Amara (Mésopotamie).

6 mai : pendaison d’autonomistes arabes à Beyrouth et Damas.

16 mai : accords de Sykes-Picot sur le partage du Proche-Orient entre France et Royaume-Uni : forte atténuation des promesses, faites en 1915 aux Arabes , de réalisation d’un grand royaume arabe ; attribution à la Russie de territoires turcs d’Anatolie.

6 juin : Hussein se proclame roi du Hedjaz, rejette l’autorité turque. Début de la révolte arabe contre la domination ottomane. Arrangement britannique avec Ibn Saoud pour empêcher que celui-ci ne profite du soulèvement pour s’emparer des lieux saints de l’islam.

4 août : attaque germano-turque dans le Sinaï, échec.

Décrets de septembre : conscription généralisée en Algérie, en vue de l’enrôlement de la classe 1917.

26 octobre : création en France d’une association pour « offrir un centre intellectuel et moral, en toute indépendance, dans la capitale de la France à ses enfants musulmans par l’édification d’un Institut musulman et d’une mosquée » (pose de la première pierre en 1922, ouverture de la grande mosquée de Paris en 1926).

Octobre 1916-mars 1917) : en Algérie, insurrection de l’Aurès, répression.

3 novembre : signature d’un traité anglo-qatari, garantie de l’autonomie contre les prétentions des Al-Saoud. 21 décembre : prise d’El-Arish par les Britanniques, dernier verrou du Sinaï avant l’entrée en Palestine.

1917

9 janvier : prise de Rafah, entrée des Britanniques en Palestine.

25 février : reconquête de Kut-el-Amara par les Britanniques.

11 mars : après avoir remonté les fleuves Tigre et Euphrate, les troupes britanniques s’emparent de Bagdad.

26-27 mars : première bataille de Gaza, échec britannique.

17-20 avril : deuxième bataille de Gaza, échec britannique.

Printemps : expulsion de juifs par Djemal Pacha, qui y voit des espions à la solde du Royaume-Unis parmi 50 000 habitants de Jaffa évacués.

19 avril : accords de Saint-Jean-de-Maurienne : attribution de territoires turcs d’Anatolie à l’Italie.

11 juin : nomination d’Edmund Allenby à la tête de l’EEF, qui remplace Archibald Murray.

6 juillet : prise d’Akaba par les troupes arabes, sous la conduite de Thomas Edward Lawrence, qui deviendra célèbre sous le nom de Lawrence d’Arabie.

20 août : mention britannique d’un statut de dominion pour l’Inde.

31 octobre : troisième bataille de Gaza, attaque sur Beer Sheva, victoires et percée britanniques. 2 novembre : déclaration Balfour : officialisation de la bienveillance britannique envers le projet sioniste (mention d’un « foyer national juif »), exigence du respect des droits des autres populations établies sur place.

7 novembre : prise de Gaza, rupture du front de Palestine, retraite des troupes germano-turques sur Jérusalem.

Automne : répression antijuive en Palestine, démantèlement par les Ottomans du Nili (Netzah Israël Lo Yeshaker : « le protecteur d’Israël n’est pas trompeur »), réseau d’espionnage au service des Britanniques

17 novembre : prise de Jaffa.

Prise de Beer Sheva.

9-11 décembre : prise de Jérusalem.

27 décembre : échec d’une tentative de reconquête de Jérusalem par les Ottomans.

1918

Mars-avril : des troupes allemandes entrent dans le Caucase et en Crimée.

21-30 mars : échec d’une tentative de conquête d’Amman par les Britanniques ( avec des troupes arabes).

30 avril-4 mai : offensive britannique sur la Transjordanie.

4 juin : première rencontre Faysal/Haïm Weizmann, président de la fédération sioniste britannique et principal leader sioniste : vers une coopération entre sionistes et Arabes ?

16 juin : « Déclaration aux 7 » : mention britannique d’une éventuelle autodétermination égyptienne et arabe.

19 septembre : bataille de Megiddo, victoire britannique.

30 septembre : les troupes arabes (Lawrence) prennent Damas.

3 octobre : entrée du roi Fayçal dans Damas.

6 octobre : débarquement de troupes françaises à Beyrouth.

26 octobre : prise d’Alep par les troupes arabo-britanniques.

30 octobre : armistice de Moudros entre le Royaume-Uni et l’empire ottoman. Le gouvernement turc se place sous protection britannique pour éviter le démantèlement de l’empire.

7 novembre : déclaration anglo-française sur l’avenir du Proche-Orient : autodétermination sous contrôle.

10 novembre : prise de Mossoul par les Britanniques.

13 novembre : demande égyptienne d’entrer en pourparlers en vue d’une indépendance ; refus britannique le 27.

1er décembre : cession de Mossoul aux Britanniques par Georges Clemenceau ; acceptation de l’administration militaire britannique en Palestine et à Jérusalem ; la France obtient en contrepartie les parts allemandes dans le pétrole de Mésopotamie.

Fin 1918 : création du parti Wafd (délégation) en Égypte ; fin du protectorat britannique, rétablissement de la souveraineté égyptienne

1919

4 janvier : accord Fayçal/Weizmann : acceptation par le premier de la déclaration Balfour contre la réalisation du grand royaume arabe promis par les Britanniques.

6 février : passage de Fayçal devant la conférence de paix à Versailles.

8 février : entrée du général Louis Franchet d’Espèrey à Istanbul.

27 février : passage de la délégation sioniste, présidée par Weizmann, devant la conférence de paix à Versailles.

Mars : installation de troupes italiennes à Antalya (Turquie) ; révolte égyptienne, matée par les Britanniques (Allenby).

13 avril : massacre d’Amritsar, Inde : les troupes britanniques répriment l’aspiration à l’indépendance

15 mai : après accord de la Société des nations (SDN), débarquement de troupes britanniques à Smyrne, choc dans l’empire.

Juin : passage au Proche-Orient de la commission américaine Kung-Crane, rapport favorable à l’autodétermination, sous égide américaine.

22 juin : appel à la résistance nationale de la part de Mustafa Kemal.

8 juillet : proclamation par Kemal de sa volonté de rétablir la souveraineté turque.

12 septembre : arrangement frontalier franco-italien sur les limites Tunisie-Tripolitaine . 23 décembre : refus britannique d’accorder le statut de dominion à l’Inde.

1920

7 mars : proclamation d’une Syrie indépendante par le Congrès général syrien, réuni à Damas : Fayçal roi d’un grand royaume (Grande Syrie, Palestine comprise).

4 avril : émeute de la Nebi Moussa à Jérusalem : des Arabes musulmans affrontent des juifs de la Vieille Ville, une dizaine de morts et environ 250 blessés.

18-26 avril : conférence de San Remo : Britanniques, Français et Italiens s’entendent sur la préparation du traité de Sèvres.

23 avril : Grande assemblée nationale à Ankara : nomination de Mustafa Kemal comme président du comité exécutif, déchéance du sultan, début du combat turc contre le traité de Sèvres.

24 avril : à San Remo, fixation de la répartition du Proche-Orient en mandats, la Palestine revient à Londres, la déclaration Balfour est intégrée à la charte mandataire.

Juillet-novembre : révolte tribale en Mésopotamie.

1er juillet : fin de l’administration militaire britannique en Palestine, nomination de Herbert Samuel comme premier haut-commissaire britannique en Palestine.

23 juillet : victoire française sur les troupes arabes de Fay9al à Mayssaloun.

24 juillet : entrée des troupes françaises à Damas, fin du royaume arabe de Fay9al, début du mandat français concédé par la SDN.

10 août : signature du traité de Sèvres : démembrement de l’espace turc, contre lequel lutte Mustafa Kemal au cours des deux années suivantes, avec succès final (24 juillet 1923 : traité de Lausanne, conservation de l’Asie mineure et d’une bande de territoire européen).

1er septembre : proclamation de l’État du Liban par la France.

20 octobre : accord franco-turc, évacuation de la Cilicie par la France.

1921

Début de la guerre du Rif au Maroc.

12 mars : conférence du Caire : fixation du nouvel ordre géopolitique au Proche-Orient.

1er mai : incidents judéo-arabes à Jaffa à l’occasion d’une manifestation socialiste juive.

23 août : installation de Fayçal comme roi d’Irak par le Royaume-Uni.

1922

21 février : nouveau report de l’autonomisation de l’Égypte.

28 février : traité anglo-égyptien : sur la papier l’Égypte devient un État souverain et indépendant, mais dans la réalité fortes restrictions imposées par Londres.

15 mars : auto-proclamation comme roi d’Égypte du sultan Fouad : il devient Fouad 1er, sans réels pouvoirs.

24 juillet : début officiel du mandat britannique en Palestine concédé par la SDN : prise en compte explicite de la déclaration Balfour.

11 octobre : armistice de Mudanya entre Alliés et Turcs, aux conditions dictées par les Turcs.

1er novembre : la Turquie devient une République.

1923

24 juillet : traité de Lausanne, qui annule le traité de Sèvres et efface l’humiliation turque.

29 octobre : Mustafa Kemal est élu premier président de la République turque.

1924

3 mars : abolition du califat en Turquie, position religieuse qui n’est pas reprise ailleurs. La Turquie devient un État laïc.