Politique, culture, société, économie, diplomatie
682 €Collectés
30000 €Objectif
3 / 33Jours

« Quatorze points » du président Wilson

8 janvier 1918

Le 6 avril 1917, les États-Unis entrent en guerre aux côtés de la France et du Royaume-Uni. Le 8 janvier 1918, devant le Congrès, le président Thomas Woodrow Wilson formule la vision américaine de la paix et de la reconstruction en Europe sous la forme d’un programme appelé « les quatorze points ». Il comprend, outre l’instauration du libre-échange et de libre circulation sur les mers, une réduction des armements, ainsi que diverses propositions sur l’avenir des pays européens.

Le point 5 sur les territoires coloniaux soulèvera bien des réserves en Europe :

Un ajustement libre, ouvert, absolument impartial de tous les territoires coloniaux, se basant sur le principe qu’en déterminant toutes les questions au sujet de la souveraineté, les intérêts des populations concernées soient autant prises en compte que les revendications équitables du gouvernement dont le titre est à déterminer.

Il faut toutefois noter que, si les intérêts des populations doivent être pris en compte, ceux de la puissance coloniale aussi et qu’il n’est donc pas question d’autodétermination.

Le point 12 évoque l’avenir de la Turquie :

Aux régions turques de l’empire ottoman actuel devraient être assurées la souveraineté et la sécurité ; mais aux autres nations qui sont maintenant sous la domination turque on devrait garantir une sécurité absolue de vie et la pleine possibilité de se développer d’une façon autonome...

Enfin, et c’est le quatorzième et dernier point :

Une association générale doit être constituée sous des alliances spécifiques ayant pour objet d’offrir des garanties mutuelles d’indépendance politique et d’intégrité territoriale aux petits comme aux grands États.

Cette dernière recommandation débouchera sur la création de la Société des nations (SDN), tandis qu’une partie du programme du président Wilson passera dans le traité de Versailles.