Politique, culture, société, économie, diplomatie

Pourquoi ce site ?

L’idée de ce site est née d’un constat : les révolutions arabes ont ouvert de nouveaux espaces du possible, de nouveaux horizons. Elles nous ont fait découvrir des pans entiers de ces sociétés jusque-là invisibles, et notamment une jeunesse active, engagée, ouverte sur le monde. Pourtant, la couverture médiatique de cette « zone » reste souvent partielle, parfois superficielle. Elle se focalise sur l’affrontement entre « islamistes » et « laïques », seule grille de lecture qui nous est offerte. Elle ignore les bouleversements des sociétés, des groupes, des individus.

Même dans le domaine politique, le suivi du monde arabe, mais aussi de ses « marges » (Turquie, Iran, Afghanistan, etc.) reste trop faible, limité souvent par le manque de moyens des journaux pour couvrir l’international.

Comment suivre à la fois les événements en Égypte, les manifestations au Koweït, les sit-in des familles des prisonniers politiques en Arabie saoudite, le débat constitutionnel en Tunisie ou les affrontements des clans au pouvoir en Algérie ? Les questions et les interrogations sont multiples et les sujets à traiter innombrables, surtout si l’on ne se limite pas à la politique, mais que l’on favorise une approche globale, mêlant le politique et le culturel, le géopolitique et la révolution informationnelle, les transformations sociales et l’économie. Sans oublier l’histoire, qui pèse tellement sur les perceptions actuelles, les romans, le cinéma, les séries télévisées. Et aussi les relations entre les deux rives de la Méditerranée, Méditerranée qui fut le berceau de la mondialisation il y a des siècles déjà et qui semble fragmentée comme jamais.

Nous sommes d’autre part convaincus qu’il faut essayer d’appliquer à cette large aire géographique, aux mouvements politiques, culturels, sociaux qui s’y déploient, aux transformations de son économie, les mêmes règles d’analyse que l’on applique au reste du monde. Il n’existe aucune exception « musulmane » ou « arabe ».

Orient XXI n’est ni un site d’information quotidienne, ni un site universitaire réservé aux seuls spécialistes. Il se veut « intermédiaire », destiné aux publics nombreux qui s’intéressent à la région pour des raisons multiples – aussi bien aux étudiants qu’aux personnes ayant des relations familiales ou affectives avec l’autre rive, aux hommes et aux femmes engagés au quotidien dans les mille et un réseaux (économiques, culturels, amicaux) qui relient le Sud et le Nord.

Nous voulons donner la parole à des journalistes et à des chercheurs, à des économistes et à des historiens, à des militants et à des diplomates, à des juristes et à des écrivains. Notamment à ceux qui vivent dans cette vaste aire dite « musulmane », aider à faire mieux connaître leurs voix, trop souvent inaudibles, à répercuter leurs points de vue qui renouvellent le regard sur la région.

Un grand nombre de sites existent déjà, notamment dans le monde arabe, le monde anglo-saxon, mais aussi en Russie, en Inde, au Brésil et nous voudrions établir avec certains d’entre eux des rapports de coopération.

Notre ambition est grande, même si nos moyens sont limités. Le site est financièrement indépendant, gratuit et sans publicité. Nous réussirons seulement avec l’aide de nos lecteurs, grâce à leurs conseils, à leurs critiques et aussi aux relais qu’ils apporteront à notre travail.