Politique, culture, société, économie, diplomatie

Chiyah : menaces, revendications puis condamnation par l’Armée syrienne libre

L’Armée syrienne libre (ASL) avait annoncé qu’elle bombarderait des populations civiles chiites au Liban, elle l’a à nouveau revendiqué ce matin, mais ce soir elle dément et accuse le Hezbollah d’un plan bizarre.

L’enchaînement est assez clair.

1. Le 22 mai, un communiqué de l’ASL prétend avoir découvert un plan du Hezbollah visant à commettre des attentats contre des régions chiites au Liban, pour se poser en victime et faire accuser les rebelles syriens. Évidemment, c’est peu crédible : comment peut-on « découvrir » un tel plan ? Des dirigeants du Hezbollah l’ont-ils annoncé à leurs troupes en Syrie et cela aurait « fuité » ? Les dirigeants du Hezbollah s’échangent-ils leurs plans machiavéliques via Facebook ? Quoi ? « Nous avons découvert que… » et cela suffit ?

Comme l’avait alors noté As‘ad Abukhalil, cette fumeuse découverte revenait en réalité pour l’ASL à annoncer maladroitement qu’elle prévoyait elle-même d’attaquer les civils chiites libanais et ensuite d’accuser le Hezbollah d’en être l’auteur « secret ».

2. Dimanche matin, deux roquettes Grad tombent sur Chiyah et blessent quatre personnes. Comme à la parade, les dépêches des agences présentent le quartier comme un « fief » du « Hezbollah chiite », alors que Chiyah est un quartier anciennement chrétien avec une municipalité maronite, une très forte population chiite, mais plutôt fief du parti Amal depuis les années 1990. Cette façon de justifier immédiatement le bombardement d’un quartier civil de Beyrouth est déjà scandaleuse, mais le faire unanimement avec un argument faux me semble particulièrement suspect.

3. Le même jour, deux roquettes du même type tirées depuis la Syrie tombent sur la région du Hermel dans la Bekaa, sans faire de victimes.

4. Dans la semaine, un commandant rebelle d’Alep, « apparemment en route pour Qoussair », avait menacé explicitement de bombarder Dahiyeh dans une vidéo postée sur le web : « Rockets Hit Hezbollah Stronghold In Beirut ».

Earlier this week, a rebel commander threatened to strike Beirut’s southern suburbs in retaliation for Hezbollah’s involvement in Syria. The threat was made in a video showing Col. Abdul-Jabbar al-Aqidi, commander of the Syrian rebels’ Military Council in Aleppo, while apparently en route to Qusair.

“We used to say before, `We are coming Bashar.’ Now we say, `We are coming Bashar and we are coming Hassan Nasrallah”, the commander says in the video.

“We will strike at your strongholds in Dahiyeh”, he says, using the Lebanese name for Hezbollah’s power center in south Beirut. The video was still posted online on Youtube on Sunday.

4. Surtout, dimanche matin, un responsable de l’ASL justifie l’attaque et menace explicitement le Liban. Personne ne peut lire les propos d’Ammar al-Wawi autrement que comme une revendication et une menace purement terroriste (menacer les civils pour obtenir un gain politique) :

Earlier on Sunday, FSA secretary Wawi called on President Michel Suleiman and the Lebanese government to “put an end to what Hizbullah is committing in Syria or else the fire raging in Syria will spread into Lebanon.”

“The Syrian people will not stand idly by regarding what Hizbullah is doing in Syria”, Wawi said in an interview with LBCI television.

“Should the Lebanese government fail to stop Hizbullah, there will be repercussions against Beirut,Tripoli and the Rafik Hariri International Airport,” Wawi said, claiming that the airport “has become a corridor for Iranian planes that are shipping weapons to Syria.”

He added : “Our honorable people in Lebanon from all sects will not stand idly by regarding what Hizbullah is doing in Syria, and therefore there will be repercussions, such as what happened today in the rocket attack on the southern suburbs.”

5. Évidemment (c’est une habitude après chaque attentat), après avoir explicitement menacé, puis indirectement revendiqué en menaçant à nouveau, l’ASL condamne les attentats « dans les termes les plus forts » : « FSA Strongly Condemns Dahiyeh Rocket Attack, Disavows Its Secretary’s Threats », naharnet.com :

We condemn in the strongest terms the act of sabotage and terrorism that targeted Dahiyeh and reiterate our commitment to Lebanon’s security, sovereignty and stability,” Fahd al-Masri, head of FSA’s Central Media Department, said in an interview with MTV.

In another interview with Voice of Lebanon radio (100.5), Masri strongly denied any role for the FSA in the rocket attack, describing remarks voiced by FSA secretary Ammar al-Wawi as “irresponsible.”

6. Et revoici comme prévu la très fumeuse théorie du complot des attentats false flag commis par le Hezbollah :

He described the incident as “deeply worrisome,” noting that “it confirms what we had revealed about an Iranian plot to make bombings in Shiite areas to cover up for Hizbullah’s failure in (the Syrian town of) Qusayr.”

7. À cette heure, aucune mention de tout ceci dans aucun média occidental, malgré une rapide mention des menaces dans une dépêche Reuters : « Rockets hit south Beirut after Hezbollah vows Syria victory » :

But another Syrian rebel, Ammar al-Wawi, told Lebanon’s LBC Television the attack was a warning to authorities in Beirut to restrain Hezbollah. “In coming days we will do more than this. This is a warning to Hezbollah and the Lebanese government to keep Hezbollah’s hands off Syria,” he said.