Communiqué

Offensive contre « Mada Masr » et Lina Attalah en Égypte

Lina Attalah (28 décembre 2020)
Khaled Desouki/AFP

Lina Attalah, rédactrice en chef du site d’information Mada Masr, et les journalistes Rana Mamdouh, Sara Seif Eddin et Beesan Kassab ont été relâchées sous caution le 7 septembre après avoir été inculpées pour propagation de fake news et diffamation des députés du Parti du futur de la Nation, le principal parti soutenant Abdel Fattah Al-Sissi. Mada Masr avait publié des informations selon lesquelles un organisme de contrôle avait mis en lumière la corruption de plusieurs députés de cette formation.

Lina Atallah est aussi inculpée d’avoir géré Mada Masr sans avoir de licence. Rappelons que Mada Masr a présenté une demande de licence en 2018, réitérée plusieurs fois, sans jamais avoir obtenu de réponse, alors même que, en cas de refus, le site aurait dû recevoir une notification.

Ces inculpations s’inscrivent dans une stratégie du pouvoir égyptien de limiter la liberté de la presse et de s’attaquer à une des dernières voix libres de ce pays.

Les soussigné·es affirment leur solidarité avec Mada Masr et demandent la levée de toutes les poursuites contre ce site et ses journalistes :

➞ Alain Gresh, pour Orient XXI, Paris
➞ Thameur Mekki pour Nawaat, Tunis
➞ Nahla Chahal, pour As-Safir Al-Arabi, Beyrouth
➞ Nathalie Galesne, pour Babelmed, Rome

Tous ces journaux collaborent avec Mada Masr depuis plusieurs années dans le cadre du projet Médias indépendants sur le monde arabe.

Soutenez Orient XXI

Orient XXI est un média gratuit et sans publicité.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don défiscalisé.