11 198 €Collectés
25%
45 000 €Objectif
16/34Jours

Campagne de dons

Information libre. De l’urgence climatique aux urgences démocratiques

© Hélène Aldeguer pour Orient XXI, novembre 2022

La nuit est-elle en train de tomber sur l’Orient ? Tandis que l’Égypte recevait il y a quelques jours à Charm El-Cheikh — et en grande pompe — les dirigeants du monde entier, pour une conférence internationale sur l’environnement vidée de tout enjeu sérieux, des milliers de militants et de journalistes égyptiens continuent de croupir dans les sombres prisons du régime du maréchal Abdel Fattah Al-Sissi. En grève de la faim depuis six mois, Alaa Abdel Fatah a également débuté une grève de la soif, au péril de sa vie.

Non loin de là, Benyamin Nétanyahou, indestructible dirigeant de la droite israélienne, va gouverner son pays avec une extrême droite religieuse et colonialiste, mais aussi raciste, misogyne et homophobe, dont les partisans hurlaient « mort aux Arabes » dans les meetings électoraux. Certains d’entre eux participent à des ratonnades contre les Palestiniens à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée.

Les espoirs évanouis de l’Égypte de 2011, l’oppression de la Palestine, l’arrogance d’Israël, la stratégie iranienne, les migrations en Méditerranée, l’absence de véritable politique pour lutter contre le réchauffement climatique dans les pays du Maghreb et du Proche-Orient : autant de sujets suivis de près par Orient XXI, grâce à son réseau de près d’un millier d’autrices et d’auteurs, journalistes, expert·es et universitaires.

Depuis son lancement il y a bientôt dix ans, souvent en partenariat avec nos collègues du réseau Médias indépendants sur le monde arabe : 7Iber en Jordanie, Assafir al-Arabi et Mashallah News au Liban, Mada Masr en Égypte, Maghreb émergent en Algérie, Nawaat en Tunisie, Al-Jumhuriya fondé par des Syriens en exil et enfin BabelMed, Orient XXI scanne les défis environnementaux particulièrement aigus dans une zone globalement aride, si ce n’est désertique. Dans le monde arabe, le réchauffement climatique risque de rendre des territoires entiers physiologiquement impropres à la vie humaine.

Pourtant, aussi brûlantes soient-elles, ces questions intéressent encore peu les médias de la région. Les traiter nécessite un méticuleux travail de recherche d’informations fiables et des enquêtes de terrain souvent délicates, surtout quand elles heurtent de puissants intérêts locaux.

Enquêter pour savoir, analyser pour comprendre, raconter pour faire savoir : ces trois piliers du journalisme sont les fondements mêmes de l’identité d’Orient XXI. Mais cela coûte de plus en plus cher, tant les obstacles — régimes autoritaires manifestant une aversion pour l’information libre, surveillance policière avec des outils de plus en plus sophistiqués, omniprésence de communicants chargés de mettre au point des fables à l’attention des journalistes — sont nombreux. Les menaces sont mortelles, ne l’oublions jamais. L’assassinat de notre consœur Shirin Abou Akleh le 11 mai 2022 à Jénine par un tireur des forces d’occupation israéliennes en est le tragique rappel. Israël a beau se revendiquer démocratique, ce pays n’hésite pourtant pas à faire disparaître des journalistes embarrassants, comme en Égypte, comme en Arabie saoudite.

À cette réalité de la situation en Palestine, Orient XXI répond avec ses moyens, ceux du journalisme. Nous sommes allés au printemps 2022 dans le nord de la Cisjordanie recueillir les témoignages de paysans palestiniens harcelés par les colons. Tout récemment, nous avons rencontré à Tel-Aviv les journalistes de Haaretz, quotidien libéral devenu au fil des ans le seul en Israël à rendre compte de la tragédie vécue par les Palestiniens.

Mais enquêter exige des moyens, du temps, de la ténacité. Les enquêtes que nous avons publiées cet automne 2022 sur la stratégie d’influence des Émirats arabes unis en France ou sur les ventes d’armes françaises aux belligérants étrangers de la guerre au Yémen ont nécessité plusieurs semaines de travail pour recouper et vérifier des informations restées jusqu’alors dans l’ombre.

Orient XXI, pour être accessible à tou·tes, a fait le choix de rester gratuit, de multiplier ses langues de publication : l’arabe d’abord, l’anglais, le persan, l’espagnol, et depuis peu l’italien. Nous avons besoin de vous, de vos contributions, de vos soutiens pour poursuivre et amplifier nos efforts. Au service d’une information inédite, originale et indépendante, nous lançons une campagne de dons d’un montant de 45 000 euros.

Pour le public français, rappelons que vos dons sont défiscalisés à hauteur de 66 %. Cent euros donnés à Orient XXI ne vous coûteront que 34 euros. Bien peu face aux moyens des milliardaires qui possèdent l’essentiel de la presse française, de Vincent Bolloré à Patrick Drahi en passant par Xavier Niel ou Bernard Arnault, mais beaucoup pour continuer à enquêter et contrer les lois du silence.

Faire un don via HelloAsso

Faire un don via PayPal

Faire un don par chèque

À l’ordre de « Association Orient XXI » expédié à :
ORIENT XXI _ c/o iReMMO _ 7, rue des Carmes, 75005 Paris

Faire un don par virement

_ Crédit Mutuel _ IBAN (International Bank Account Number) : FR76 1027 8060 4300 0206 6830 137 _ BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFR2A

Soutenez Orient XXI

Orient XXI est un média gratuit et sans publicité.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don défiscalisé.