De Gaza au Maghreb

Soutenez Orient XXI, l’indépendance sans concessions

Cela fait près de huit mois que la bande de Gaza subit une guerre coloniale, toujours à huis clos, Israël interdisant aux journalistes l’accès à ce territoire. Depuis ces huit mois, les 2,3 millions de Gazaouis vivent un génocide, entre bombardements, famine, déplacements permanents et destruction de toutes les infrastructures vitales de ce petit territoire.

Malgré tous ces crimes, malgré les décisions de la Cour internationale de justice et les menaces de la Cour pénale internationale, le droit international et ses institutions sont bafoués. Et la seule réponse d’Israël et des États-Unis est de frapper celles-ci du sceau de l’illégitimité – voire de l’antisémitisme ! Rarement cette question n’a d’ailleurs été autant instrumentalisée, notamment en France, avec des pompiers pyromanes prétendant lutter contre la haine des juifs, mais qui ne défendent en réalité que le droit d’Israël à commettre un génocide.

Si la situation palestinienne accapare l’attention depuis le 7 octobre, le reste de la région traverse aussi une période dangereuse. Dans les pays voisins, l’opération israélienne a mis le feu aux poudres et rend la situation inflammable, comme le rappelle la situation au Sud Liban et la riposte iranienne du 1er avril. Les libertés, y compris celle de la presse, sont en net recul au Maghreb, où le racisme et la xénophobie se déploient de manière de plus en plus décomplexée à l’encontre des exilés subsahariens. L’Égypte avance toujours sur les deux jambes de la répression et de l’austérité économique. Quant au Soudan en guerre, il fait encore une fois figure de grand oublié.

Face à ce tableau, Orient XXI occupe une place à part pour faire entendre les voix des pays du Sud, plus que jamais regardés à travers le prisme d’une guerre entre civilisés et barbares, entre l’Occident et le reste du monde. Nous devons combattre le risque d’un fossé grandissant entre ces deux mondes, malgré la terrible montée en puissance des discours nationalistes et identitaires.

Nous avons donné la parole aux Palestinien⸱nes. Notre correspondant Rami Abou Jamous à Rafah raconte dans son « Journal de bord de Gaza », qu’il a entamé sur notre site le 28 février, la souffrance quotidienne et insoutenable des Gazaoui⸱es et leur exode de ville en ville, dans l’attente d’un cessez-le-feu qui tarde à venir.

Nous voulons également donner à nos lectrices et à nos lecteurs les outils pour inscrire dans une perspective historique le sort de cette population ; mais également pour comprendre les retombées du 7 octobre sur la région, et sur l’ordre international qu’il risque de bouleverser. Cette guerre joue en France un rôle d’accélérateur dans la propagation d’un discours islamophobe et colonial, mais aussi dans l’installation d’une amnésie hypocrite quant à l’ADN antisémite de l’extrême droite, témoignant de l’hégémonie culturelle qu’a réussi à imposer cette mouvance.

Enfin, une haine ne devant pas nous faire oublier une autre, nous continuons à documenter le sort des exilés subsahariens et le déchaînement raciste – tant au niveau du pouvoir que de la population — à leur égard, notamment en Tunisie, où le dernier bastion des révolutions arabes de 2011 s’écroule à vue d’œil. Le tout avec la bénédiction de la forteresse Europe, peu scrupuleuse de soutenir un régime autoritaire, pourvu qu’il empêche les migrants de traverser la Méditerranée.

Pourquoi soutenir Orient XXI ? Parce que nous sommes un média gratuit et en accès libre, qui se donne pour rôle premier de fournir à toutes et tous des outils de compréhension et d’analyse, loin des plateaux peuplés de toutologues.

Pourquoi soutenir Orient XXI ? Parce que nous sommes un média indépendant, qui n’a de compte à rendre à aucun propriétaire milliardaire ni à aucun État, et qui ne participe pas, par conséquent, à l’uniformisation de l’information.

Pourquoi soutenir Orient XXI ? Parce que nous pensons qu’un média à contre-courant est vital pour continuer de vivre en démocratie et dans le pluralisme.

Ce travail de rédaction, d’édition, d’enquête, de reportage et de traduction a un coût. Pour garder notre autonomie financière tout en couvrant le plus largement cette région qui s’étend du Maroc à l’Afghanistan, et vous offrir un contenu accessible que vous ne lirez pas ailleurs, nous lançons une campagne de dons d’un montant de 60 000 euros.

Pour le public résidant en France, rappelons que vos dons sont défiscalisés à hauteur de 66 %. Cent euros donnés à Orient XXI ne vous coûteront que 34 euros. Vous pouvez aussi choisir de nous soutenir régulièrement avec un don mensuel.

N’oubliez pas : il n’y a pas de petit don, chaque geste compte. Et nous savons pouvoir compter sur vous.

Soutenez Orient XXI

Orient XXI est un média gratuit et sans publicité.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don défiscalisé.