Cliquez ici si vous ne parvenez pas à afficher correctement cette lettre d'information.
La Lettre
23 septembre 2022
Slimane Mansour, Land, 2019

Fonds pour une presse libre

Samedi 24 septembre, au Centquatre-Paris
104, 5 rue Curial
75019 Paris

Le Fonds pour une presse libre (FPL) organise samedi 24 septembre, à partir de 12 h 30, deux débats sur l’indépendance de la presse, la qualité et le pluralisme de l’information dans le cadre du festival annuel de Mediapart.

➞ Le premier, à 12 h 30, aura pour sujet la façon dont Internet et la révolution numérique ont permis de multiplier les innovations éditoriales. Plusieurs journalistes et photographes parleront des nouvelles techniques d’enquête, de data journalisme, de longs formats et des outils numériques qui permettent d’explorer de nouveaux champs d’information et de les rendre plus accessibles aux lectrices et lecteurs. Parmi eux, Jean Stern, membre de la rédaction d’Orient XXI.

➞ À 16 h 45, le FPL animera un second débat sur « le prix de la liberté », où comment construire un journalisme incisif au seul service de son public. Interviendront Valérie Jeanne-Perrier, responsable de l’école de journalisme de l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication (Celsa) et membre du conseil stratégique du FPL, Daphné Gastaldi, journaliste au collectif We Report, Françoise Delignon, RFI, déléguée CGT de Radio France et Fabrice Arfi, journaliste et coresponsable du pôle enquête à Mediapart.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Le programme du festival de Médiapart, c’est ici

33e édition du Festival du film arabe de Fameck — Val de Fensch

Cité sociale de Fameck
2 rue de Touraine
57290 Fameck
Tél. 03 82 58 10 24
citesocialefameck@wanadoo.fr

Du 6 au 16 octobre 2022

Le Festival du Film Arabe de Fameck — Val de Fensch en Moselle présente cette année 45 films : 35 longs métrages et 10 courts métrages (fictions, documentaires ou films d’animation). La manifestation met cette année à l’honneur l’Algérie. Le jury longs métrages est présidé par la cinéaste Mounia Meddour. Le parrain d’honneur est cette année le réalisateur, scénariste et producteur Luc Dardenne qui sera présent à Fameck le second week-end.

Télécharger le programme ici

À (re)lire

Après la mort de la jeune Iranienne Mahsa Amini, jeune femme kurde arrêtée par la police des mœurs chargée d’appliquer les règles vestimentaires pour les femmes en Iran, cette tribune de Fatemeh Sadeghi publiée en mars 2018 :

Fatemeh Sadeghi, Mars 2018
Dans la foulée des mouvements de contestation sociale qui ont secoué l’Iran cet hiver, les femmes se sont mobilisées pour défendre leurs droits et notamment refuser l’imposition du foulard. Universitaire, chercheure et écrivaine iranienne, spécialiste de la science politique et de la question du genre, l’auteure revient sur le long combat des femmes iraniennes et la façon dont il peut être perçu, voire instrumentalisé.

Les derniers articles

Hamza Bensouda, 23 septembre
Avec This Arab Is Queer sort en langue anglaise la première anthologie d’auteurs et autrices contemporain·es LGBTQ+ issus du monde arabo-musulman. Dix-sept tranches de vie inspirantes, vibrantes de sincérité et d’un ardent désir d’être lues.
Ali Montazeri, 22 septembre
Les négociations entre l’Iran et les États-Unis autour de l’accord sur le nucléaire ne cessent de connaître des rebondissements. La presse iranienne les suit avec passion, se divise sur l’intérêt d’aboutir et échangent arguments polémiques et analyses géopolitiques qui prennent en compte les positions de la Russie et d’Israël.
Jean-Pierre Sereni, 21 septembre
Une nouvelle fois la Banque mondiale tire la sonnette d’alarme pour la Tunisie. Mais qui écoute, alors que les élections législatives sont programmées pour le mois de décembre ?
Sophie Pommier , Julien Mangold, 21 septembre
Ben Freeman, 20 septembre
Quatre ans après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul, beaucoup de ceux qui avaient juré de boycotter le royaume ont tourné la page. Joe Biden n’a pas réussi à faire de l’Arabie saoudite un pays paria. De Hollywood aux universités, des médias locaux aux vedettes sportives, les intérêts saoudiens sont revenus en force, pour le plus grand profit des sociétés de relations publiques.
Nicolas Lepoutre, 19 septembre
Le 24 mai 1915, les puissances de l’Entente condamnent publiquement les massacres des Arméniens en des termes nouveaux, évoquant pour la première fois des crimes « contre l’humanité et la civilisation ». Le plus souvent réduite dans les manuels scolaires à de la documentation complémentaire, leur déclaration, bien que non suivie d’effets, offre pourtant des perspectives intéressantes quant à l’évolution du droit international.

En italien

Françoise Feugas, 20 settembre
Quattro ore a Chatila è il testo che Jean Genet scrive il 19 settembre 1982, dopo aver visto il massacro della popolazione nel campo profughi di Chatila. Pubblicato per la prima volta nel gennaio 1983, è un testo inclassificabile, né testimonianza né reportage, che, a quarant’anni di distanza, resta un omaggio letterario alla lotta dei palestinesi.

En persan

Suraya Dadoo، 19 سپتامبر
کشور غنا در شرایطی تردیدبرانگیز نرم افزار جاسوسی «پگاسوس» را از گروه اسراییلی ان اس او (NSO) خریده است. این خرید توسط کشوری که در آفریقا غالبا به عنوان نمونه درنظر گرفته می شود، تأیید می کند که صنعت سلاح های سایبری و تجسسی، با دیپلوماسی تل آویو و برنامه عادی سازی روابط آن با آفریقا، از توگو تا مراکش، ارتباط تنگاتنگ دارد.
ژان پیر سرنی، 19 سپتامبر
دیدار امانوئل ماکرون رییس جمهوری فرانسه از الجزایر موجب گمانه زنی های بسیار، به ویژه درمورد توانایی الجزایر در جانشینی تأمین گاز روسیه شده است. اما، فاصله رویا تا واقعیت بسیار زیاد است.

En anglais

Nicolas Lepoutre, 21 September
On 24 May 1915, the Triple Entente nations (France, England and Russia) publicly condemned the Armenian massacres using a new vocabulary, mentioning for the first time crimes “against humanity and civilisation”. Though most often in French school books their declaration figures only in the complementary documents and though it was never acted upon it does provide interesting perspectives on the evolution of international law.
Sabrina Mervin, 19 September
Based on an idea by the Supreme Leader Khamenei, the song “Salâm farmândeh” (Salute commander) launched last Spring has been a smash hit in Iran. Immediately exported to Shi’ite populations across the world, it has given rise to any number of local versions. Their tonality reflects either support or reticence about Iran and its power.
Conformément à la loi «Informatique et libertés» du 6 janvier 1978, vous pouvez à tout moment demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations personnelles vous concernant en nous contactant. Si vous ne souhaitez plus recevoir d'emails de la part d'Orient XXI, cliquez ici pour vous désabonner.