#00C530#00C530#00C530#00C530#00C530 La Lettre - Du 12 au 19 mars 2021
Cliquez ici si vous ne parvenez pas à afficher correctement cette lettre d'information.
La Lettre
Du 12 au 19 mars 2021
Mohamed Nabili (1954-2012), Sans titre, 1988

La sélection de la semaine

Nous avions déjà évoqué dans une Lettre de janvier le dixième anniversaire des printemps arabes. Aujourd’hui, et à l’occasion d’un article sur le parcours d’Ennahda depuis son accession au pouvoir, nous revenons sur le cas emblématique de la Tunisie.

Rappelons tout d’abord le bilan dressé par Khadija Mohsen-Finan dans son livre Tunisie. L’apprentissage de la démocratie 2011-2021, ainsi que celui du journaliste Thierry Brésillon sur la tentation de la restauration d’une forme de pouvoir autoritaire. Déjà, en septembre 2020, il analysait la crise que traverse la démocratie tunisienne à travers les tendances populistes émergentes dans un paysage politique fracturé ; Khadija Mohsen-Finan avait auparavant évoqué « les beaux jours du populisme ». En décembre dernier, Hatem Nafti, l’auteur de l’article de cette semaine sur Ennahda, se penchait pour sa part sur la crise institutionnelle et ce goût d’inachevé qui fait écho à celui de la révolution.

« Sentir ce qui se passe », titre le documentaire d’Olfa Lamloum et Michel Tabet auquel vous pouvez accéder dans son intégralité : il parle de l’insatisfaction des jeunes dont les aspirations se heurtent à un mépris profond des dirigeants.

Pourtant — et pour finir sur une note d’espoir —, Mounir Saidani demeure convaincu que les mouvements sociaux post-révolutionnaires connaissent une intensification et une évolution qui contribuent à changer profondément le rapport entre les acteurs sociaux et l’État central.

En persan

سیسیلیا دِلا نگرا , 17 مارس
Conformément à la loi «Informatique et libertés» du 6 janvier 1978, vous pouvez à tout moment demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations personnelles vous concernant en nous contactant. Si vous ne souhaitez plus recevoir d'emails de la part d'Orient XXI, cliquez ici pour vous désabonner.