Cliquez ici si vous ne parvenez pas à afficher correctement cette lettre d'information.
La Lettre
Du 1er au 8 juin 2018
« Maaloula »
Louay Kayyali, 1964

Le Maroc, « Le Point » et Orient XXI

Le Point et la journaliste Mireille Duteil ont intenté un procès à Orient XXI et le site Arrêt sur images pour diffamation concernant des articles publiés en décembre 2014 dénonçant les étranges relations entre des journalistes français et le pouvoir marocain. Nous avons été relaxés et les plaignants ont été déboutés de leurs demandes financières par un jugement du 22 mars 2018, mais ont décidé de faire appel. Cela signifie pour nous, structure indépendante, une charge matérielle et financière supplémentaire particulièrement lourde.

La complaisance de certains médias et journalistes français à l’égard du pouvoir marocain n’est un secret pour personne. Nul doute, par ailleurs, que certains cercles au Maroc rêvent de nous faire taire. La publication d’articles sur l’absentéisme du roi de son royaume qui passe l’essentiel de son temps à l’étranger ou sur son éventuelle abdication, dont le succès et le retentissement ont été immenses au Maroc où de tels articles sont interdits, ne plaisent pas à tout le monde.

La seule réponse pour nous à cet acharnement est de poursuivre notre travail, en toute indépendance. Vous pouvez nous aider à surmonter ces pressions et à développer notre travail en versant à notre campagne de dons.

Daniel Schneidermann, directeur d’Arrêt sur images a répondu au nouveau « procès-bâillon » que Le Point et l’une des ses journalistes nous intentent et publié l’intégrale du jugement.

En anglais

À relire...

Sur les mobilisations, les luttes et les interrogations des Marocains depuis un an, ces « foyers de contestation qui ne s’éteignent pas », depuis le début du Hirak, dont la "gestion" a été saluée comme un modèle du genre par le président Emmanuel Macron malgré « l’absentéisme déconcertant du roi ». Et toujours, en arrière-plan, la question du Sahara occidental : où en est-on aujourd’hui ?

Conformément à la loi «Informatique et libertés» du 6 janvier 1978, vous pouvez à tout moment demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations personnelles vous concernant en nous contactant. Si vous ne souhaitez plus recevoir d'emails de la part d'Orient XXI, cliquez ici pour vous désabonner.