Cliquez ici si vous ne parvenez pas à afficher correctement cette lettre d'information.
La Lettre
Du 12 au 19 novembre 2021
Etel Adnan (1927-2021), Matinée récréative, 1970/2015

En ce mois de novembre, des dizaines d’éditeurs de presse indépendants ont signé l’appel « Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante ! ». On peut y lire :

Une information libre et pluraliste est la condition de la démocratie. Elle est aujourd’hui menacée par un système médiatique dominant qui vient de nous infliger deux mois de débat public dominé par la “zemmourisation” et un agenda informatif médiocre, pour ne pas dire plus.

Nous y avons retrouvé la conception du journalisme qui nous guide depuis huit ans déjà. Loin des images orientalistes et des grilles d’analyse biaisées qui réduisent le Maghreb et le Proche-Orient au terrorisme et à l’islam, Orient XXI a voulu offrir une image de la diversité et la richesse de cette région, de ses cultures, de ses populations. Il l’a fait grâce aux contributions multiples de journalistes et d’universitaires, de diplomates et de chercheurs du pourtour méditerranéen, car nous pensons que leurs regards croisés nous aident à comprendre le monde.

Le succès est au rendez-vous : notre audience augmente régulièrement et fortement. Entre le 1er janvier et le 6 novembre 2021, nous avons accueilli près de 2 millions de visiteurs, une progression de 43 % par rapport à la même période de l’année 2020. Cette lettre d’information compte 13 000 abonné.e.s et nous en avons lancé une en arabe ; nous avons lancé une page en italien, qui s’ajoute au français, à l’arabe, à l’anglais, au persan et à l’espagnol.

Nous avons aussi plusieurs projets pour les mois à venir :
➞ expérimenter le format podcast avec un premier canevas en quatre épisodes sur la vie du président égyptien Gamal Abdel Nasser ;
➞ un dossier autour de la guerre d’Algérie, qui sera décliné durant plusieurs mois, avec des historiens des deux rives ;
➞ dans le cadre de l’élection présidentielle, proposer un deuxième volet de la longue enquête que nous avons réalisée sur le lobby pro-israélien en France, cette fois-ci en s’attachant aux candidats.

Dès notre création, nous avons fait le choix de la gratuité (et de l’absence de publicité) pour toucher le public le plus large. Mais, pour continuer nos activités, pour accomplir le programme que nous vous avons présenté, nous avons besoin de 40 000 euros d’ici à la fin de l’année. Cela dépend de vous ; nous avons besoin de votre don (défiscalisé à 66 % en France) pour faire souffler un vent frais dans le paysage médiatique...

FAIRE UN DON

Quand l’OLP proposait une Palestine pour tous

À l’iReMMO
7 rue des Carmes, 75005 Paris

Lundi 22 novembre 2021 – 12 h 30-14 h

Alain Gresh présentera le premier ouvrage de notre collection créée en partenariat avec les éditions Libertalia, Le Fatah. La révolution palestinienne et les juifs. Un texte publié au printemps 1970 par le Fatah, qui marque un tournant dans la pensée politique de la résistance palestinienne. Le mouvement propose un objectif révolutionnaire : la création d’une Palestine démocratique non confessionnelle, d’un État unique dans lequel coexisteraient musulmans, juifs et chrétiens. Cet appel prend une nouvelle jeunesse à l’heure où la réflexion sur un État unique est relancée, la solution à deux États prévue par le processus d’Oslo ayant échoué.

Ce sera aussi l’occasion d’un débat avec Leïla Shahid, représentante de l’OLP en Irlande, puis aux Pays-Bas (1990) et au Danemark ; déléguée de la Palestine en France (1993-2005) et ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg (2005-2015).

Inscription en ligne

Colloque « La fabrique artistique dans le monde arabe »

À Paris (Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord) et à Marseille (Centre de la Vieille Charité et Mucem)
les 22, 25 et 26 novembre 2021

Ce colloque se propose de réfléchir à la fabrique artistique (arts visuels, arts du spectacle, arts urbains, cinéma, littérature, théâtre, musique, performances, etc.) dans les sociétés du monde arabe. Confrontées à des situations de crises polymorphes, ces sociétés font l’objet d’un nombre accru de travaux en sciences sociales consacrés le plus souvent aux mobilisations politiques et à leurs soubassements socioéconomiques, à la radicalisation, à la transformation des États, ou encore aux migrations. D’un autre côté, les études arabes et les cultural studies interrogent l’expression même de ces crises, à travers leurs représentations dans le champ culturel et artistique. L’objectif est de comprendre comment se développent ces «  mondes de l’art  » dans le monde arabe, et comment ils évoluent dans un contexte de crises multiformes.

Cette manifestation réunira à la fois des chercheurs en sciences sociales, des artistes, des acteurs culturels et des fabricants d’arts. Elle a vocation à créer des synergies nouvelles entre le monde de la recherche et de la culture, et à réunir des acteurs tant nationaux qu’internationaux.

Programme détaillé ici

Toutes les informations sur Facebook :
➞ Pour le 22 novembre à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord
➞ Pour le 26 novembre au Mucem

Possibilité de suivre par visioconférence (adresses et codes indiqués dans les pages Facebook)

Les derniers articles

En anglais

En persan

بایرام بلسی، 18 نوامبر

En espagnol

En italien

«Sono pessimista ma ho bisogno di credere in un mondo migliore»
Françoise Feugas, 17 novembre
Conformément à la loi «Informatique et libertés» du 6 janvier 1978, vous pouvez à tout moment demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations personnelles vous concernant en nous contactant. Si vous ne souhaitez plus recevoir d'emails de la part d'Orient XXI, cliquez ici pour vous désabonner.